La situation sur les casinos et les jeux d’argent dans le royaume de Thaïlande

La légalisation des jeux de casino en Thaïlande que ce soit avec des casinos terrestre ou les jeux en ligne pourrait rapporter au pays des recettes fiscales annuelles de plus de 100 milliards de THB (2,8 milliards de dollars US). L’estimation est incluse dans une étude dévoilée jeudi lors d’une conférence de presse dirigée par le doyen du Collège d’innovation sociale de l’Université Rangsit, Sungsidh Piriyarangsan.

Pour le moment les casinos en ligne sont tenus de refuser les joueurs identifiés en Thaïlande comme c’est le cas sur sur Lucky31 mais la demande est là. Mais l’équipe du casino enregistré à Malte est en discussion avec le gouvernement Thaïlandais, et d’autres promoteurs de casinos terrestres et en ligne, pour trouver une législation qui conviendrait aux joueurs et au pouvoir en place.

De plus, les prévisions déjà très bonnes excluent pourtant les autres contributions du tourisme, a déclaré M. Sungsidh, cité par le journal Bangkok Post. Ces prévisions tiennent compte de la possibilité que les habitants de la région soient autorisés à jouer.

M. Sungsidh a estimé que la légalisation des casinos pourrait faire augmenter le nombre de visiteurs étrangers en Thaïlande de 40 % à 50 %, sur le modèle de Singapour et de Macao.

Selon le chercheur, l’équipe responsable de l’étude a interrogé 2 500 ressortissants thaïlandais entre mai et août de l’année dernière. Les résultats ont montré que la plupart des personnes interrogées étaient d’accord avec la légalisation des casinos dans le pays, déclarant que cela augmenterait les revenus du tourisme et créerait de nouveaux emplois, selon le Bangkok Post. Cependant, le rapport ne cite pas de chiffres concernant le nombre de personnes interrogées qui soutiennent l’idée de casinos légaux en Thaïlande.

M. Sungsidh aurait aussi déclaré que la Thaïlande pourrait considérer Singapour comme une réussite en matière de légalisation des casinos, notamment pour ce qui est des mesures visant à réduire l’impact social négatif des jeux de hasard légaux.

Le gouvernement militaire actuel en Thaïlande semble avoir peu d’appétit pour la légalisation des casinos au sein même du royaume bouddhiste.

En juin, un groupe minoritaire du Conseil national thaïlandais de réforme (NRC) a suggéré de légaliser les jeux de casino dans le pays, selon les médias locaux de l’époque. Le groupe minoritaire du CNRC a suggéré que Pattaya, une destination de plage populaire auprès des vacanciers étrangers qui se trouve à 147 kilomètres (91,3 milles) au sud-est de la capitale Bangkok, était un endroit logique pour tout casino.

En plus des casinos terrestre, l’installation de développeurs de jeux de casino et de casinos en ligne pourrait non seulement rapporter des revenus supplémentaires à la région et au pays mais ainsi aussi former une partie de la population au développement web. Le directeur du Casino La Riviera a fait savoir qu’il serait prêt à monter une structure à Pattaya ainsi qu’une école pour former les employés Thais au métier nécessaires au développement de sa société. Plus sur le casino en question: https://casino-la-riviera.com

Mais quelques semaines plus tard, le chef du gouvernement militaire thaïlandais, le Premier ministre Prayut Chan-o-o-cha – ancien commandant en chef de l’armée royale thaïlandaise – a ordonné à ce qui était alors son chef de la police nationale, le général Somyot Poompanmoung, de cesser de parler de ce qui pourrait arriver.

En effet, le général Somyot avait déclaré que les jeux de hasard illégaux étaient  » endémiques  » en Thaïlande et que l’argent provenant des taxes sur les jeux de casino légalisés pouvait être consacré à l’éducation et aux affaires sociales dans le pays. L’universitaire M. Sungsidh a fait valoir jeudi que la légalisation des casinos en Thaïlande pourrait contribuer à réduire le nombre de cas de jeux de hasard illégaux dans un pays où de nombreux casinos illégaux sont fermés chaque année par les autorités.

Les ressortissants thaïlandais sont considérés comme un marché cible important pour certains casinos des pays voisins d’Asie du Sud-Est, comme le Cambodge. Plus tôt ce mois-ci, Genting Singapore Plc, exploitant du Resorts World Sentosa casino resort à Singapour, a annoncé la création d’une filiale indirecte en Thaïlande pour la commercialisation de ses services. Preuve que le marché est bel et bien existant et que pour l’instant il profite aux autres pays de la région.