Le Roi de la Semaine: Il parie sa femme au Poker

Les paris amicaux se traduisent généralement par la perte, peut-être, d’un pack de six bières ou de cent dollars. Parfois, le perdant finit par laver la voiture du gagnant ou tondre son gazon. Mais le weekend dernier, une partie de poker entre deux amis a pris une toute autre direction, le perdant abandonnant sa femme au vainqueur, un l’un d’eux, d’origine Russe, il perd sa femme au poker ce soir là à la suite de sa défaite!

Les deux individus, lancé dans une partie de haute intensité semble t’il, sont allés jusqu’à concrétiser le pari sur une feuille de papier manuscrite et signée. L’accord a rapidement gagné en intérêt sur les médias sociaux, et se lit comme suit : “Par la présente, je promets de donner ma femme pendant une semaine entière à mon frère Tony Shilla si je perds le présent pot et ainsi la partie de poker. Je suis sain d’esprit et je n’ai pas été contraint à cet accord.”

 

L’autre a écrit sa version sur le même morceau de papier, avec les deux signatures en bas. En fin de compte, le Russe perd à la River avec un tirage KQ. Bon joueur, il n’aurait même pas essayé de discuter le pari ni l’arrangement. Il n’y avait aucun mot sur ce que sa femme pensait du pari.

 

Malheureusement pour leurs femmes, ce n’est pas la première fois (et ce ne sera certainement pas la dernière) que le poker fait ressortir la folie de ses fans. Dans une histoire de Russie d’il y a plusieurs années, un joueur de poker aurait utilisé sa femme pour couvrir un pari. Il a perdu, et son ex, selon ses propres mots, est maintenant “heureux en mariage” avec le gagnant de ce jeu. Encore une histoire incroyable mais bien vraie qui montre jusqu’où les joueurs de poker sont prêts a aller quand ils sont lancés dans une partie.

Le jeton de mise : histoire & mémoire royale

Boule, Roulette Anglaise, Black Jack et Stud Poker… Ces jeux de table vous disent quelque chose ? Point commun: ils nécessitent tous l’utilisation de jetons de jeu. Alors, avant de les jeter sur la table, regardons-les d’un peu plus près…

De simples plombs au départ, en nacre, en argile ou en bois de cerf, les jetons à jouer ont pris de multiples facettes au fil des époques. Ayant une dimension morale et religieuse de l’Antiquité jusqu’à la période médiévale, on les décore de motifs sacrés et de personnages légendaires… Tout joueur invoquait alors la protection divine au cours de la partie…

Tout miser dans le plaisir du jeu…

Volte-face au 14e siècle, le jeton dit «de compte» devient le jeton de mise que l’on connaît aujourd’hui.

Aux couleurs et aux motifs de plus en plus attrayants et de forme octogonale, le jeton perd tout caractère religieux.
Au 17e siècle, il est même orné d’une corne d’abondance débordante de monnaies.
Sa valeur morale et sacrée disparaît totalement au profit du plaisir de jouer.

Sous Napoléon, on préfère les jetons en marqueterie, question de rendre la mise plus précieuse encore…

Suivre le joueur à la trace…

Aujourd’hui, les nouvelles tendances sont aux modèles de plus en plus perfectionnés avec des puces électroniques intégrées, le tout dans 12g en moyenne et 39 mm de diamètre. Le leader mondial des jetons de casino, Gaming Partners International, fabrique même des jetons de mise avec pour nom de code RFID (Radio Frequency Identification). La contrefaçon est réduite à néant, la localisation des jetons dans le casino devient possible…

Déjà plus de 5 millions de jetons RFID vendus et à Antibes, au JOACASINO La Siesta, on a déjà commencé à les expérimenter
avec succès.