Le jeton de mise : histoire & mémoire royale

Boule, Roulette Anglaise, Black Jack et Stud Poker… Ces jeux de table vous disent quelque chose ? Point commun: ils nécessitent tous l’utilisation de jetons de jeu. Alors, avant de les jeter sur la table, regardons-les d’un peu plus près…

De simples plombs au départ, en nacre, en argile ou en bois de cerf, les jetons à jouer ont pris de multiples facettes au fil des époques. Ayant une dimension morale et religieuse de l’Antiquité jusqu’à la période médiévale, on les décore de motifs sacrés et de personnages légendaires… Tout joueur invoquait alors la protection divine au cours de la partie…

Tout miser dans le plaisir du jeu…

Volte-face au 14e siècle, le jeton dit «de compte» devient le jeton de mise que l’on connaît aujourd’hui.

Aux couleurs et aux motifs de plus en plus attrayants et de forme octogonale, le jeton perd tout caractère religieux.
Au 17e siècle, il est même orné d’une corne d’abondance débordante de monnaies.
Sa valeur morale et sacrée disparaît totalement au profit du plaisir de jouer.

Sous Napoléon, on préfère les jetons en marqueterie, question de rendre la mise plus précieuse encore…

Suivre le joueur à la trace…

Aujourd’hui, les nouvelles tendances sont aux modèles de plus en plus perfectionnés avec des puces électroniques intégrées, le tout dans 12g en moyenne et 39 mm de diamètre. Le leader mondial des jetons de casino, Gaming Partners International, fabrique même des jetons de mise avec pour nom de code RFID (Radio Frequency Identification). La contrefaçon est réduite à néant, la localisation des jetons dans le casino devient possible…

Déjà plus de 5 millions de jetons RFID vendus et à Antibes, au JOACASINO La Siesta, on a déjà commencé à les expérimenter
avec succès.